La logistique e-Commerce en 5 points

Inspiré par Bill Belt, et ses  basiques de la gestion industrielle et logistique,

1/ Le web est une dynamique de marché qui transmet une expression brute des désirs du client.

Le logisticien qui reçoit une commande client a peu d’informations à exploiter par rapport à une enseigne traditionnel. Il édicte donc des modèles plutôt mathématiques qu’il convient de compléter avec des enquêtes qualitatives auprès des consommateurs.

pour comprendre :

un site qui transmet une commande de deux produits complémentaires : un rasoir et une mousse à raser, transmet l’information dans la commande de la complémentarité des deux produits. Il convient de s’intéresser au fait que le consommateur a une consommation atypique car il est en déplacement , sinon c’est son épouse qui achète le produit.

2/ Il faut valoriser le travail du logisticien auprès du e-acheteur. La proximité du logisticien, sa qualité technique et environnementale, ses capacités d’un transport optimisé et intelligent sont des éléments que le e-consommateur apprécie dans son acte d’achat.

3/ Le client doit pouvoir retourner son produit avec une clarté dans l’engagement qui est pris et une vrai facilité de pilotage du retour.

4/Il faut développer et travailler la circulation des données entre le logisticien et le e-commerçant pour offrir au client final des affaires via des opportunités de déstockage et des opérations groupés. tout ce qui n’est pas calculé doit faire l’objet d’une prévision.

5/ Développement horizontal ou vertical du site e-commerce et des produits, démultiplication des canaux de vente, la stratégie doit être construite par le e-commerçant avec son logisticien.