Comment réussir l’intégration des canaux de vente et de communication ?

Comme un phénomène d’évolution darwinien, le « E » de E-Commerce disparaît et le commerce est désormais connecté. Toutes les entreprises doivent adapter leur stratégie pour tirer profit de l’intercanalité, car cette évolution touche à la fois :

  • Les usages : le client est connecté partout et utilise de multiples sources d’informations dans son acte d’achat
  • Les technologies : nouveaux supports (mobiles, bornes …), nouveaux logiciels (merchandising dynamique cross-canal, recherche plus intuitive …)
  • Les canaux : avec notamment le développement du rôle des réseaux sociaux.

Les études montrent que le client cross-canal est plus rentable et plus consommateur. Encore faut-il savoir lui offrir une expérience agréable, unifiée et cohérente à travers tous les canaux et toute la chaîne relationnelle : en amont dans la façon de le cibler à travers le marketing et en aval dans son acte d’achat.

(suite…)

Logistique cross-canal : comment bien s’y préparer ?

Après le multi-canal, un nouveau chantier se présente aux logisticiens : celui du cross-canal. Et malgré leur sémantique proche,  ces deux modèles de vente impliquent une organisation logistique très différente : flux, processus, organisation des équipes et systèmes d’information doivent être adaptés à ce contexte.

(suite…)

Des logiciels toujours plus pointus…

Les besoins de planification et d’organisation dopent la demande en logiciels de gestion. Les systèmes pour les entrepôts (WMS) s’étoffent et la demande pour la gestion des transports (TMS) décolle.

Après une pause relative ces derniers mois, le marché des logiciels repart de plus belle, en lien avec les nouveaux besoins des acteurs de la grande consommation, mais aussi avec une volonté de poursuivre l’optimisation d’une supply chain toujours plus complexe.

(suite…)

Les 10 premiers E-retailers européens – 23% des ventes en ligne

Le site américain Internet Retailer vient de publier son support annuel “Europe Top 300 research guide” qui recence les principaux sites marchands en Europe. Sur ces 300 sites majeurs, le site distingue un Top 10 qui a généré à lui seul plus de 27 milliards d’euros en 2010 sur les 118,3 milliards engrangés par l’ensemble du E-commerce européen. Soit un peu plus de 23% du total.

(suite…)

Back-office & reverse logistique, les clés du succès

 

Les E-logisticiens ont tendance à intégrer la gestion rapide des retours produits et l’optimisation de la reverse logistique dans leur offre. Des services nécessaires pour fidéliser les internautes.

 

Depuis le 1er juin 2008, la loi Châtel pour «le développement de la concurrence au service des consommateurs» contraint l’E-commerçant à fournir des coordonnées téléphoniques (numéro non surtaxé) permettant à l’internaute d’entrer en contact avec le service clients et de lui indiquer son droit de rétractation (ou, au contraire, l’absence de ce droit). Par ailleurs, lorsque celui-ci est exercé, l’E-commerçant est tenu de rembourser son client dans les meilleurs délais. Outre l’exigence légale, la gestion de la relation client après la vente est cruciale et condition sine qua non de la fidélisation du consommateur.

(suite…)

E-logistique : les nouveaux défis

L’E-commerce français croît depuis plusieurs années, et de nombreux acteurs du secteur doivent s’adapter afin de répondre aux exigences toujours plus importantes des E-commerçants.

Parmi ceux-là, les logisticiens, dont l’activité a parallèlement progressé de manière exponentielle, avec un chiffre d’affaires qui a triplé depuis 6 ans, l’expédition de 315 millions de colis en 2011 pour un marché de la livraison de 2,5 milliards d’euros.

(suite…)

Quels KPI pour la logistique E-commerce ?

 

La logistique est généralement un domaine sur lequel les E-commerçants disposent d’assez peu de données. Les données de bases restent bien souvent dans les systèmes d’information des transporteurs et de son côté, le E-commerçant ne dispose que rarement d’outils d’analyses et de reporting dédiés.

Bien connaître le déroulement de cette phase est pourtant indispensable, à la fois pour contrôler les engagements des transporteurs, mais aussi pour s’assurer de la satisfaction des clients.

Encore faut il savoir quels indicateurs suivre et quelles actions entreprendre à partir des résultats. C’est ce que nous allons voir maintenant.

Logistique E-commerce : une nécessaire industrialisation des processus | Informatique, transport et logistique

Effitrace solution logiciel de gestion d'entrepôt

Effitrace solution logiciel (Saas) de gestion d'entrepôt

 

 

Le E-commerce est devenu incontournable dans le paysage de la distribution. En quoi la logistique E-commerce diffère-t-elle de celle de la distribution traditionnelle ? Comment gérer ses spécificités ? Six points clés à prendre en compte pour concilier productivité et qualité de service dans un entrepôt E-commerce. 

(suite…)

Les véritables enjeux de l’E-commerce

 

Multiplicité de commandes beaucoup plus modestes qu’en distribution traditionnelle, moyennant un enjeu de service beaucoup plus fort… L’E-logistique n’a rien à voir avec la logistique de la grande distribution. Interview d’Augustin GUELDRY, fondateur de Colicoach, spécialiste de la logistique et du transport pour l’E-commerce.

(suite…)

Logistique-e-commerce : la relation au Royaume-Uni

 

L’E-commerce va jouer un grand rôle dans le redressement de la logistique au Royaume-Uni qui a été durement touché par la crise financière. Ce secteur va ainsi profiter du boom des ventes en ligne qui sont promises à un bel avenir.

 

Quand la crise touche la logistique

La logistique tient une place importante dans l’économie britannique. D’après les chiffres de l’Office of National Statistics, le secteur représente 9% de la valeur ajoutée brute du pays et cumule 7% de l’emploi total outre-Manche.

Elle est par ailleurs fortement liée aux autres secteurs allant de la distribution (petite et grande) à la production d’énergie en passant par les usines. Ainsi, à l’instar de tous ces domaines d’activités, la logistique a également été touchée par la crise financière. La récession qui s’en est suivie a donné un coup de frein au secteur, car le ralentissement des activités économiques a eu d’importantes répercussions sur la demande en services de transport et de logistique.

(suite…)